Brutus élue meilleure crêperie de Paris

Avant d’entrer chez Brutus, j’avais envie d’écrire un article sur mon top 3 des crêperies de Paris. Parce que la crêperie, le cidre, la Bretagne, c’est presque devenu une mode à Paris et les crêperies y poussent comme des champignons. Loin du quartier de Montparnasse, mais dans les quartiers plus branchés, où la galette et la crêpe se veulent moins traditionnelles, où elles sont parfois même revisitées, avec, en plus, des cocktails au cidre. Bref, la galette c’est maintenant branchouille et ça me plait pas mal… Si toutes les crêperies parisiennes que j’ai testées étaient bonnes et avaient toutes ce petit truc en plus, je dois avouer que la crêperie Brutus les dépasse de loin. D’où mon article dédié…

6EFA4EAB-9D63-4B20-8964-E9BA7672D100
Avec Brutus, ça commence tout de suite bien, car le lieu est installé dans ce coin du 17ème qui se développe étonnement vite pour voir naître tous les restos « place to be » du moment. Pour preuve, Big Mamma y a même un de ses restos (Mamma Primmi). Situé rue des dames, Brutus avait selon moi un nom étrange, pour une crêperie. Et puis ils m’ont appris que Brutus était le premier roi légendaire de Bretagne. Là, tout de suite, on comprend mieux…

Quand on arrive, on sait rapidement qu’on s’y sentira bien. Brutus se compose en trois espaces dans une même pièce : les tables alignées rythmées par une banquette confortable, les tables hautes côté bar et vitrine, et enfin les tables pour les « personnes nombreuses » à base de table ronde ou de plus grandes tables. Le tout embelli par des couleurs chaleureuses et les matériaux du moment : le bois, la pierre, les luminaires à l’intensité chaleureuse et un joli vert qui repose. Quand on reçoit les cartes, on entre rapidement dans l’univers de Brutus. Ce dernier se dit « cidrologue » et « crêpophile » et l’inscrit fièrement sur ses menus. Une façon amusante de se démarquer, mais ce n’est pas juste fait pour rire. Brutus a pensé des cartes réellement ludiques qui décrivent chaque cidre proposé en indiquant sa provenance et des informations sur ses saveurs pour mieux choisir. Côté galettes et crêpes, la première jolie surprise commence avec les entrées : des galettes pliées pour former des samossas. Parfait pour picorer à plusieurs avant de choisir une galette, et c’est un vrai bon point car je n’en ai vu nulle part ailleurs. Avec, on opte pour un cocktail réalisé avec du cidre, aussi beau que bon, servi dans un verre de la bonne taille. Leurs cocktails valent le détour, on sent vraiment le travail derrière.

8262F23B-72EA-4D2A-A064-AB1926154064

DF03CED3-23E2-424C-AC64-A7C4BE5E2258

Quand le temps est venu de passer au choix des galettes, on découvre la liste aux prénoms désuets et un peu clichés (Yvonne, Jacqueline, Nicole, Babette, …) j’avoue que c’est ce qui me plait le moins car je ne vois pas bien l’intérêt et c’est une mode dans les restos qui me dépasse un peu. J’aurais limite préféré des nom de villes bretonnes, peut-être plus en cohérence avec le choix du nom du lieu. Mais c’est un détail… les galettes sont délicieuses, mais délicieuses comme celles qu’on connaît en Bretagne. Certaines sont traditionnelles, d’autres revisitées, mais jamais à l’extrême et c’est ce qui m’a plu. Généralement les crêperies parisiennes ont tendance à trop moderniser la galette jusqu’à ce qu’on ne la reconnaisse plus. Ici, c’est bien pensé, bien dosé. On retrouve la bonne pâte de la galette et des garnitures inventives, sans trop nous dérouter.

0E559185-E394-4E70-AA8A-B2EC0A80EAAECA2EB98C-E415-475C-AE06-E4CAD52E6220
Côté dessert, on nous propose ce qu’on aime le plus : la beurre-sucre, la chocolat, la caramel, la façon tatin avec boule vanille, … j’en salive rien que d’en parler. Brutus, c’est bon, et super bon même.. pour tester un tas de restos, ça faisait un moment que je n’avais pas ressenti ce plaisir.

FD3126CD-0691-4660-85D5-2FD09F2D1BAC84260570-1E2B-47DC-914F-876EB56A463D

Si vous n’allez jamais dans le 17ème, côté crêperies intéressantes, je vous conseille aussi « Bisou » passage des panoramas sur les Grands Boulevards, et « Candelma » dans le quartier Saint-Germain-des-Près, mais elles sont plus adaptées au déjeuner, contrairement à Brutus, bien propice aux dîners cosy.

Brutus, 99 rue des Dames 75017 Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s