Mes 3 livres de décembre

Chaque année j’aime dénicher ces livres particuliers à lire en décembre, qui se déroulent pendant les fêtes ou qui aspirent à plus de calme, pour sentir une forme de magie, ou tout autre chose… Mes 3 livres de décembre se rejoignent par quelques détails : du rouge et du vert en couverture, mais les sujets abordés sont bien, bien différents. Le premier est un polar (car je ne m’en lasse jamais) en plein jour de Noël. Le deuxième est le vrai livre de Noël par excellence, et en plus, ça se passe à Londres. Le troisième n’a de Noël que la couverture rouge, puisqu’il s’agit de « La servante écarlate », mais j’ai voulu le lire en cette période moins chargée car le sujet est lourd, mais néanmoins prenant, et il se prête à des journées cocoon au coin du feu (ou au coin des bougies, en attendant le feu de cheminée de la maison de campagne).

31E6ED68-24F1-4127-BEC7-1DD40EB33AB0

« Le Noël d’Hercule Poirot » – « Christmas Pudding » d’Agatha Christie

Toujours un livre d’Agatha Christie dans mes booklist… Elle reste ma favorite, et quand je suis tombée sur cette édition de Noël, je n’ai pas pu résister… autre particularité que j’adore : le livre contient deux histoires. La première est résolument fidèle à l’univers de l’écrivain britannique : un assassinat le soir de Noël, tous les proches sont réunis autour de lui et ne devront pas quitter la demeure avant que le meurtrier soit découvert. La seconde histoire, « Christmas Pudding », raconte l’histoire d’un rubis perdu le soir de Noël, dérobé à un prince oriental, et l’enquête commence.

 

« Pas si simple » de Lucie Castel

Ce n’est pas de la grande littérature, mais c’est justement la légèreté qu’on aime lire en période de grand froid et de fêtes, où la bienveillance est de mise. « Pas si simple », c’est l’histoire de deux sœurs devant rejoindre leur mère en Bretagne pour les fêtes de Noël, qui se trouvent coincées à l’aéroport d’Heathrow à Londres, à cause d’une tempête de neige. Elles y rencontrent William, un vrai british. Leur emploi du temps sera chamboulé et une aventure à la fois loufoque et romantique va commencer… un peu de Bretagne, beaucoup de Londres, un british et de l’humour anglais… le bouquin rêvé pour moi.

 

« La servante écarlate » de Margaret Atwood

Cette année était un peu celle de Margaret Atwood, puisque deux séries (« La servante écarlate » ou « The Handmaid’s Tale » et « Alias Grâce » ou « Captive ») ont mis en scène ses histoires féministes. Un intérêt qui a permis de relancer l’écrivain sur le devant de la scène, dans une période on ne peut plus féministe. Ce livre, dur mais prenant, est un récit dystopique écrit il y a plus de 30 ans, mais qui fait un peu écho à notre société actuelle, depuis l’élection de Donald Trump et tout ce qui a suivi. Le livre évoque une société totalitaire où les femmes sont considérées en voie de disparition. Divisées en trois classes : les épouses (seules femmes de pouvoir), les marthas (celles qui entretiennent la maison), les servantes écarlates (elles ont le rôle de la reproduction). Les autres femmes n’entrant pas dans ces catégories dont déportées. L’héroïne du roman, June, une servante écarlate, raconte son histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s