Les détails raffinés de ma robe de mariée Laure de Sagazan

J’ai trouvé ma robe de mariée il y a environ un an, chez Laure de Sagazan. C’est drôle, mais cette année, je revis étape pas étape nos préparatifs, en me remémorant ce que l’on faisait tel et tel mois. Les préparatifs sont des moments forts qui créent des souvenirs précieux, et l’on ne s’en rend pas compte sur le vif. Récemment, je me suis replongée dans les photos de notre mariage et j’ai observé que le talent de notre photographe Amandine Ropars avait sublimé les détails élégants de ma robe, notamment la préciosité des manches transparentes à épaulettes.

Cette robe, je l’ai adorée de suite et choisie avant tout pour ses manches qui étaient un gros critère pour moi (les robes de mariée avec manches restent rares). En effet, je trouvais ça plus habillé, et comme on se mariait en Bretagne, bien qu’elles étaient légères, j’ai aussi pensé que j’aurais moins froid en cas de pluie. J’ai aussi été séduite par sa fluidité et sa coupe portefeuille qui était moderne et si pratique : pas besoin de se coiffer ni de se maquiller après l’avoir enfilée : elle se passe comme un gilet et se boutonne sur le devant, découlant sur une fente ensuite. Et la fente me permettait d’arrêter de me poser des questions sur la marche : avec elle, moins de risque de se prendre les pieds dans ma robe (une de mes hantises). D’ailleurs, en essayant les autres modèles « fermés » devant, j’ai ressenti un problème de marche, j’étais plus gênée. En découvrant celle-ci, j’ai tout de suite su que ce serait elle (le fameux déclic de « quand c’est la bonne tu le sais » que beaucoup ont).

La robe Verne remplissait cochait donc toutes les cases, et m’a totalement conquise. Côté stylisme, j’ai opté pour la robe de mariée semi-mesure, étant donné qu’elle tombait presque parfaitement sur moi, sauf pour la longueur, donc pas besoin de robe sur-mesure. J’ai aussi beaucoup aimé avoir une robe presque unique : elle n’existait pas avant 2017, contrairement à quelques modèles intemporels vu et revus (qui restent sublimes, évidemment, d’où leur intemporalité), et peu de mariées l’ont choisie cette année. Je m’y sentais bien comme dans un pyjama tant elle était confortable, et jamais je n’aurais imaginé ressentir une si grande sensation de confort dans une robe de mariée. Pari réussi…

367273137Capture d_écran 2017-11-24 à 18.03.12

Robe de mariée modèle Verne, de Laure de Sagazan. (2017).

 

Photos : Amandine Ropars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s