Quand tu découvres que c’est de l’hypersensibilitê

Je crois qu’on naît comme ça et que ça peut s’atténuer ou s’accentuer au cours de la vie. Je crois que c’est dans mes gênes. Je suis angoissée, anxieuse, et j’ai découvert cette semaine que c’était en fait de l’hypersensibilité. Rentrée bien reposée de mes vacances d’été, de ma bulle mariage, j’ai rapidement subi énormément de stress et le retour à la vie intense ne s’est pas faite attendre. Depuis septembre, je n’arrive pas à me poser, j’enchaîne les sorties et les soirées « boulot », nos week-end ne sont pas plus calmes, et je n’ai pas réussi à intégrer dans mon quotidien ce besoin de me poser longtemps, un vrai besoin qui contribue même à mon bien-être. Cette semaine a été ultra stressante pour moi, malgré ce day off mercredi, et jeudi soir, au bord de l’explosion, je suis allée à la piscine pour évacuer en faisant de la boxe dans l’eau. Ça m’a fait un bien fou, j’ai réalisé que c’était une nécessité pour me détendre et mieux appréhender les imprévus de la vie de tous les jours. Je me suis aussi questionnée : pourquoi je suis une boule de nerfs alors que tout va bien ? Et par hasard, je suis tombée sur un article du ELLE mis en avant sur Facebook : « les preuves que vous êtes hypersensible ». Je clique, je lis, je remplis 13 critères sur 16. Je suis donc une sacrée hypersensible, et je crois avoir enfin mis un mot sur mes pics de stress (je vous rassure ils ne sont pas réguliers, mais j’ai des phases). Hypersensible et donc une éternelle inquiète, plus qu’une vraie angoissée, je crois. Si vous êtes dans mon cas, voici rapidement les points qui laissent penser qu’on est hypersensible :

Comment je sais si je suis hypersensible ?

– Si les autres autour de vous sont tristes ou souffrent, vous souffrez aussi, vous subissez et vous vous posez mille questions comme si vous étiez à leur place.

– Vous êtes souvent fatiguée car vous vous donnez un peu trop pour tout et tout le monde en contrôlant tout. Vous dépensez aussi votre énergie à vous préserver de beaucoup de choses.

– Vous êtes à la recherche de calme, vous en avez besoin pour vous recentrer. D’ailleurs, vous êtes plus adeptes des sports individuels que collectifs pour que cette session sport soit un moment à soi pour se retrouver et faire le point.

– Vous observez tout et faites attention à tous les détails, vous êtes méticuleux et ne laissez rien au hasard. Ça peut rendre tatillon sur des détails qui n’ont pas d’intérêt.

– Vous ne laissez rien traîner (jamais de procrastination) vous êtes speed, réactive, et vos émotions aussi. Donc vous pouvez pleurer d’un coup, vous emballer / vous énerver rapidement ou passer facilement du rire aux larmes. Les ascenseurs émotionnels sont fréquents chez vous.

– Vous avez du mal à passer à autre chose, vous focalisez longtemps sur un sentiment négatif, et vous le gardez comme dans un coin de votre tête pour anticiper / mieux appréhender les choses / savoir à quoi vous attendre là prochaine fois.

– Vous êtes une éponge, vous absorbez les émotions des autres. Conséquences : vous fuyez les gens au stress communicatif mais vous entourez bien vos proches car vous avez cette empathie. Vous avez aussi du mal à oublier les émotions passées et un traumatisme peut rester longtemps, vous rendant méfiant dans le futur.

– Vous êtes très sensible à un film, un livre, un tableau, une chanson. Certains peuvent littéralement vous bouleverser.

Comment apprendre à maîtriser ce poids de l’hypersensibilité ?

Parce que je la considère globalement comme un poids, car au quotidien ça peut être un peu lourd, notamment les moments où l’on a la sensation de courir partout et d’être un brin surmené, j’ai cherché quelque remèdes.
Si l’hypersensible a besoin de calme et de moments à soi, voici mes astuces qui seront peut-être les vôtres :

– Trouver son sport « évasion »
Le sport est pour moi un défouloir, le moment où j’évacue tout. Si j’ai ressenti une hypersensibilité en ce moment, c’est parce que je ne trouve pas le temps d’y aller suffisamment bien que je sache que c’est cela qui m’apaise. De plus en plus, je me suis éloignée de la course – bien que ce soit un sport génial pour se recentrer et retrouver sa liberté en s’échappant de tout au milieu des arbres – car j’ai découvert à travers les cours que je prends à la piscine que j’avais une énergie folle à dépenser. Plutôt que d’utiliser cette énergie en énergie stressante, j’essaie (je ne réussis pas à tous les coups encore) de l’utiliser de manière plus intéressante, en bougeant comme une dingue dans l’eau. L’eau permet de ne pas se faire mal et de tout donner sans risque physique. La boxe dans l’eau, le fitness dans l’eau, le running dans l’eau, le vélo dans l’eau… autant d’activités qui me permettent de me lâcher dans mes mouvements en étant portée par l’eau sans jamais me blesser.

– Se plonger dans une activité / un rituel qui détend
Si certains aiment se faire masser ou faire de la méditation (j’ai trop la bougeotte pour ça), de mon côté je préfère cuisiner en écoutant mes émissions de radio favorites en replay. C’est mon moment à moi, dans ma cuisine que j’adore, je me crée mon cocon et je me concentre sur ma recette et les mots entendus à la radio.

– Se répéter une phrase clé
« Tout va bien, tout le monde est en bonne santé, c’est l’essentiel ». « On est heureux, donc pas d’inquiétude ». Quand on a la santé, quand on est content de sa vie, le reste devient minime et j’ai besoin de me le rappeler souvent. C’est le genre de phrase bateau, mais qui prend tout son sens quand on s’emballe pour rien, juste parce qu’on est en retard, ou inquiet pour une bêtise, ou parce qu’on appréhende une journée de travail.

– Dire non, penser à soi, et être imparfait
Être hypersensible c’est aussi trop se soucier des autres, de l’environnement, de l’entourage. Vouloir satisfaire tout le monde, avoir peur de blesser, vouloir faire bien dans n’importe quelle situation et aussi être perturbé quand l’entourage ne le voit pas. En donnant trop j’ai remarqué qu’on comptait trop sur moi et que ça devenait pesant. Autre cas : certains ne reconnaissent pas l’implication, donc ça use.J’apprends de plus en plus à dire non, à penser à mon confort, et ça fait un bien fou. Je relativise aussi, et je recontextualise les choses. Guilhem me conseille aussi de lâcher prise. Ça, j’arrive pas encore tout à fait. J’aime quand tout est parfait et maîtrisé, quand tout le monde est satisfait, quand tout est rangé, fait à l’heure, bien cadré. C’est mon caractère donc je dois conserver ces points, mais peut-être le faire de manière moins tendue, moins prévue.

Et puis la grande solution c’est peut-être moins se centrer sur sa vie pro débordante, et plus « travailler » sur sa vie privée et la valeur qu’elle a.

Publicités

Une réflexion sur “Quand tu découvres que c’est de l’hypersensibilitê

  1. Ma psy m’a diagnostiqué comme étant hypersensible… Ça m’a fait du bien qu’un mot soit posé sur ces troubles que je ressentais fréquemment, qui me donnaient l’impression d’être quelqu’un de bizarre ( et le fait que les gens me disent souvent que je suis « spéciale » (pas forcément dans le sens positif du terme) n’arrangeait rien à mes troubles intérieurs.

    Je suis très sensible aux ambiances ( voilà pourquoi je vis si mal mon boulot actuel…Encerclée de collègues sournois, malveillants, obsédés par la rivalité, je ne me sens pas à ma place). Je suis très sensible aux lieux ( d’où ma relation amour/haine avec Paris : la saleté des rues me déstabilise, me gâche mes journées et mon humeur, je n’arrive pas à faire abstraction des crachats et crottes de chiens qui jonchent les rues).

    Heureusement, mon amoureux est là, présent, ne me considère jamais comme étant folle et m’accepte telle que je suis, dans toutes mes bizarreries 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s