J’ai testé le Dynamo Cycling

Si l’activité a fait le « buzz » il y a plusieurs mois maintenant, ce n’est que la semaine dernière que je l’ai testée. Tentée par le concept, moins par le vélo en lui-même, je me suis prêtée à l’expérience, ne sachant pas bien ce qui m’attendait.

Dynamo Cycling a un concept bien particulier : on pédale au son de la musique dans une salle tamisée, ou devrais-je dire : on danse sur son vélo, car on ne pose jamais les fesses sur la selle et on bouge les bras et le haut du corps en rythme. Et le rythme, c’est le fil conducteur de Dynamo Cycling. Sans le rythme, on est perdu et on n’apprécie pas sa séance.

Commençons parle début : pour participer à un cours, il faut s’inscrire sur le site et réserver la place de son vélo dans la salle. On conseille aux débutants de se positionner derrière et de laisser le premier rang aux habitués, qui serviront d’exemple, donneront le rythme ou aideront à le garder. Le ton est donné. Ensuite, sur place, on vous fournit une ou plusieurs serviettes, on vous offre une bouteille d’eau si c’est votre première fois, et on vous prête des chaussures adaptées. Ces dernières se composent d’un « clip » sous la semelle pour clipser votre pied à la pédale. Et c’est ce détail qui m’a perturbé au départ. Je me suis sentie prisonnière d’une machine les 15 premières minutes. Être accroché au vélo a des avantages et des inconvénients : côté points positifs, même si on peut toujours se déclipser, être « accroché » force à continuer et à ne pas abandonner. On ne peut plus vraiment s’arrêter. Ça permet aussi d’aller très vite et de respecter le rythme déterminé par le coach, ça facilite les mouvements. Quant aux points négatifs, il faut savoir que contrairement à un vélo normal, si vous voulez ralentir, vous ne pouvez pas simplement lâcher les pédales puisqu’elles sont « collées » à vous ! Je me suis fait avoir au début, j’ai voulu « freiner », et, mon pied étant « accroché » à la pédale, ma cheville a un peu vrillé pendant que ma chaussures restait maintenue par la pédale, et j’ai eu peur. Mais avec Dynamo Cycling, tout est une questions d’habitude. Il faut se faire au rythme, et aux systèmes. Passé cette petite expérience des premières minutes, j’ai compris comment ça fonctionnait, que tant qu’on suit le rythme, tout va bien. J’ai même appris à ralentir sans me faire mal.

Si j’ai aimé l’expérience, j’avoue ne pas avoir été conquise, bien que ce soit un concept en or et qu’on ait eu une coach incroyable et plus que motivante (Selin) qui battait la mesure comme jamais. J’ai l’impression qu’avec Dynamo, soit on est accro, soit ça prend pas. Je ne me suis pas défoulée comme je l’imaginais et en habituée des bassins pour nager ou des grands parcs pour courir, je me suis sentie moins « libre ». Et ce que j’aime dans le sport, c’est cette liberté, cet épanouissement quand on arrive au bout, se dépenser comme on l’entend. Je me suis sentie trop dictée dans mes mouvements et quelque part, ça m’a dérangé. Je retenterai peut-être l’expérience afin de voir si j’ai le même ressenti la deuxième fois. En tout cas, j’envisagerais cette activité comme un supplément et non comme un sport « complet », à faire le matin avant le travail ou à la pause dej car il faut reconnaître que ça donne beaucoup d’énergie pour le reste de la journée.

Quant aux difficultés qu’on peut éprouver face à un rythme soutenu, je préfère prévenir : ceux qui n’ont jamais fait de cardio peuvent avoir du mal, voire se décourager… Je crois que c’est une activité « puissante » qu’on envisage quand on fait déjà du sport régulièrement.

Côté vestiaires, ils sont plus que nickels ! Tout est très propre, les serviettes, shampoings et bains douche sont fournis, tout comme les sacs de linge sale (car à la fin du cours, vous êtes trempé). Les douches sont « intimes » et pour la première fois depuis longtemps j’ai osé me doucher dans une salle de sport, chose que je déteste d’habitude… Beaucoup de miroirs et plusieurs sèches cheveux trônent sur les murs, tout y est pour nous apporter le meilleur confort et surtout : faire de dynamo une pause rapide entre deux autres activités où l’on ressort frais et dispo pour entamer autre chose.

 

Il existe 2 adresses pour le moment : 79 rue de la Boétie et 14 Rue Saint-Augustin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s