Un mois (et plus) dans ma bulle

Un mois que je n’ai pas écrit ici. Je n’avais même plus envie, j’ai imaginé arrêter mon blog. Parce que j’étais débordée, et je me suis dit que quand on « grandit » (ou vieillit), on est de plus en plus occupé, donc on a de moins en moins de temps pour ça. Et puis j’ai eu naturellement envie d’y revenir, quand le calme a refait surface. J’aime écrire plus que tout, du futile ou du « profond », comme un exutoire, une envie de partager avec vous, une envie de me faire plaisir.

Il s’en est passé des choses en un mois, depuis le 20 juin. On était à deux semaines de notre mariage, on était en speed, on finalisait tout nos « dossiers » au travail avant de s’absenter un mois, tout en répondant à tous les appels permanents des prestataires de wedding, en faisant les vérifs de dernière minute (qu’on doit parfois refaire et refaire tant les imprévus ont débarqué), en enchaînant les mails, en se fatiguant pas mal jusqu’à se demander : comment on va faire pour tenir jusqu’à l’aube le jour J ? Si les futures mariées passent par ici, qu’elles se rassurent, le jour J on oublie tout et on profite sans penser à rien, donc on tient. Et très longtemps.

Et puis on est arrivé à J-7, pire semaine de l’année je crois, entre le stress « normal » de futurs mariés et une montagne de couacs dont on rit aujourd’hui, et dont on a rapidement rit les jours où ça nous est arrivé tellement c’était absurde. C’était « un jour un problème », entre les colis perdus à la dernière minute, nos prénoms mal orthographiés sur les dragées, la pluie jusqu’à une heure avant l’heure du début, … Des souvenirs amusants après coups. D’autant qu’on a tout rattrapé sans souci. Et puis est venu le vendredi soir, la veille, où l’on a fini sur les rotules tant nos nerfs étaient à vif, où l’on s’est dit « quoi qu’il arrive, c’est trop tard maintenant, donc le jour J sera parfait et puis c’est tout. »

Et ça s’est réalisé. Alors pour une journée parfaite sans problèmes ni imprévus, une journée cool où le stress et la pression sont partis dès la veille au soir, une journée dynamisante et pleine d’amour qu’on a vécu à fond, où on a profité de tout le monde, j’ai accepté cette semaine « chat noir » avec des souvenirs et des fous rires de craquage à la clé.

Est venue le jour d’après, calme et serein, où l’on a continué à profiter de nos proches avant de se retrouver seul en fin d’après-midi. On s’est fait notre premier resto de mariés, on a profité, on a revécu les instants de la veille et on a beaucoup ri, on avait toujours le sourire aux lèvres. Puis le départ, la lune de miel, celle qu’on attendait pour couper et se ressourcer. Et recharger les batteries. Je conseille à toutes les mariées de partir directement après, et je n’aurais pas dit ça avant. Au départ, on imaginait une semaine de voyage, puis un grand voyage en hiver. Et puis l’année est si intense et pleine de rebondissements, que le beau voyage qui vient juste après ne se refuse pas, au contraire. On a prolongé cette bulle de bonheur dans laquelle on est toujours, loin de tout, juste nous, pour se remémorer les supers souvenirs et rire encore de ces sessions où l’on a été à bout, comme notre soirée sur les livrets de messe qui a fini à pas d’heure ou l’urgence de trouver un costume de marié (ça, je vous en parlerai dans un article dédié aux imprévus qu’on peut rencontrer lors de la prépa wedding). La honey moon juste après le Jour J, c’est magique. Ça permet de se reposer pleinement et d’enchainer les remakes de son mariage tranquillement sous le soleil. On a découvert nos photos de mariage durant les vacances, et c’était comme un rêve éveillé. De retour, on est encore dans notre bulle, en espérant que ça dure encore et encore. On retrouve le quotidien peu à peu, mais je suis ravie d’avoir tardé ici à partager quelques conseils de mariée pour prolonger la magie et faire part de mon expérience à travers plusieurs articles.

Ma reprise au travail et mon retour dans le monde réel se font en douceur, et je compte sur ma zénitude du moment pour conserver cette magie permanente en moi – pleine de souvenirs – qui, j’espère ne me quittera pas de si tôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s