Les folles nocturnes du Musée du Quai Branly

Ça fait un moment que je n’ai pas écrit ici, alors que je me tenais au rythme soutenu du post tous les deux ou trois jours. Le fait est que malgré ma vie à cent à l’heure que je freine avec peine, j’ai enfin eu de longs moments pour me reposer grâce aux week-end prolongés, alors j’ai lâché prise sur tout. Toujours autant de stress, mais enfin un bon stress. Depuis… 2 semaines. Mon mariage prend forme, ça devient concret, donc ça me rassure. Ceci m’aura valu une semaine de vacances à tout poser à plat pour éclaircir nos pensées et affiner certains points. Me voilà donc de retour avec un nouveau bon plan que je ne connaissais pas jusqu’alors, bien qu’il semble connu et parfaitement établi : les folles nocturnes au Musée du Quai Branly.

C’est dans ma boîte mail pro, que j’ai reçu l’invitation. Le Musée du Quai Branly organise tous les 2 ou 3 mois une soirée spéciale où l’on « vit » dans le musée. En ce moment, c’est un de mes artistes préférés qui y est exposé : Picasso. Bien que je n’aime pas réellement les arts primitifs, l’expo m’intriguait doublement, puisque je suis une fan incontesté de l’artiste catalan et qu’à chacune de ses expos je me rappelle de mes cours d’Histoire de l’art où l’on étudiait toutes ses époques, en passant rapidement sur son lien et sa passion avec les arts primitifs, justement. C’est donc dans le cadre d’une nocturne que j’ai pu découvrir une autre facette de son univers.nocturnes-musee-quai-branly

Et les nocturnes du Quai Branly, c’est quand même quelque chose : bar éphémère, possibilité de découvrir l’expo un peu comme si l’on était seul au monde, ateliers créatifs pour tous les âges même les plus petits en lien avec l’expo du moment, spectacles, danse, toujours en rapport avec l’artiste présenté. En parallèle avec l’expo « Picasso Primitifs », on a assisté à une prestation impressionnante de danseurs qui se devaient de proposer une chorégraphie sur l’univers de Picasso, donc le cubisme, la déstructuration des corps, l’essentiel et non le surfait. On a été confrontés à une danse impressionnante entre le pop et le contemporain. Le meilleur a été le final : les danseurs nous ont invités à continuer la danse avec eux et le tout s’est transformé en pseudo boîte de nuit. On s’est posé un instant pour réaliser : on ne s’est pas seulement rendus à la nocturne lambda d’un musée. On a participé, en pleine « nuit », à des ateliers, à la visite d’une expo à laquelle on pouvait accéder jusqu’à minuit, et surtout à la danse et à une ambiance survoltée. Un vrai moment de bonheur et de fête, hors du temps, où beaucoup semblaient déjà habitués.

musée du quai branly nocturnes

En effet, le concept des nocturnes semble bien rodé au Musée du Quai Branly, avec le hashtag #BeforeMQB sur les réseaux sociaux (allez-y pour avoir un aperçu !). Tout le monde peut y aller, c’est gratuit. Seules les consommations au bar son payantes. Ces nocturnes ont généralement lieu de 19h à minuit et chacune est différente en fonction de la thématique choisie avec l’expo du moment. Par exemple, la prochaine a lieu le 30 juin et pour avoir toutes les infos sur les workshops, il suffit de suivre la page Facebook !

Mention spéciale aux jardins éclairés de mille couleurs qui ont renforcé la magie..

 

Musée Quai Branly Jacques Chirac, 37 Quai branly, 75007 Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s