Le jour où je me suis mise aux Podcasts

Je suis une grande fan de radio jusqu’à l’intégrer pleinement dans mon quotidien, chaque matin, parfois les après-midi au travail quand j’ai envie de me mettre dans ma bulle, et toutes les fois où je m’accorde un moment zen à la maison, lorsque je cuisine, lors de mes séances soins et autres. Ca crée chez moi un sentiment d’évasion. J’écoute mon émission favorite et je me coupe du monde. Une sensation peut-être due au fait qu’il n’y a plus d’images, et que je vois trop d’images et trop d’écrans toute la journée. Écouter juste une voix, s’y accrocher, adorer un rire, un giggle, … Ça m’évoque aussi mon enfance où mon père – addict à la radio – l’enclenchait systématiquement dans la voiture, l’allumait dans la cuisine le dimanche soir pendant la préparation du repas. Le dimanche matin, aussi. Et dans la chambre parentale, la radio allumée non stop. Seul le volume variait. À croire que cette addiction est peut-être héréditaire, ou rassurante.
Quoi qu’il en soit, je n’avais jamais expérimenté les podcasts, mais depuis que je les ai découvert il y a 2 semaines je ne peux plus m’en passer.

Tout a commencé un soir sur Instagram, lorsque j’ai visionné un live de Valérie Tribes, journaliste pigiste qui a lancé ses podcasts il y a peu. L’écoute des siens était sur ma TO DO, mais trop peu de temps. J’en ai rapidement discuté avec elle, me jurant que j’allais les écouter bientôt. Une semaine plus tard, j’étais face à un autre point de ma TO DO : ma reprise du running. J’avais peur, comme une débutante. Ma playlist n’était pas à jour, alors je me suis mise aux podcasts. J’ai d’abord été réticente : le rythme de la musique me motive quand je cours. Comment vais-je faire avec une voix ?!
Et là, la révélation.

J’en ai mis 3 à la suite, équivalents à mon timing de run. Les podcasts de Valérie sont une source d’inspiration, un moment de relaxation, une émission comme on ne trouve pas à la radio. On en avait avant, mais plus maintenant. L’une des émissions qui s’y rapproche était peut-être « Il n’y en a pas deux comme Elle » sur europe 1 jusqu’à l’année dernière. Valérie a ainsi lancé « Chiffon, le podcast » qui consiste à parler chiffon, et précisément mode et bien d’autres sujets qui s’y rapportent, l’éducation, la société, la parentalité, les préoccupations du moment, les phénomènes, et bien sûr les tendances et problématiques inévitables qui collent à l’actualité. La particularité de ses podcasts ? Que des « inconnus » ou des personnalités peu exposées. Un parti pris intéressant qui rend le concept « humain » et sans aucune « censure » ou maîtrise d’image.
On était dimanche matin, j’ai couru une heure sans m’en apercevoir, détendue par ces entrevues intimistes allant entre 20 et 40 minutes environ. Je suis rentrée apaisée. Soulagée d’avoir réussi à tenir pendant mon running, heureuse de ma découverte de « Chiffon ». L’après-midi, j’avais un ciné avec une amie un peu loin de chez moi. Pour m’occuper dans le métro, j’ai continué à écouter d’autres podcasts. Un vrai bonheur. Une émission qui m’aide à adopter cet esprit « Slow Life » si difficile à tenir. J’en suis devenue accro, je me les suis presque tous faits.

Au final, le podcasts c’est écouter la radio même quand on ne capte pas, écouter la radio non commerciale sans aucune exigence d’info ou d’image. La radio c’est « Photoshop », le podcast, c’est « no filter ».

Bien qu’addict à cette émission qui parle chiffon, je me suis mise à un autre podcast et espère continuer ma découverte vers l’inconnu de running en running. Car les podcasts, c’est mon moment à moi, mon moment de relaxation où je me retrouve avec moi-même, où je m’oublie et ne pense qu’aux mots que j’entends.
Après « Chiffon », je me suis mise à « La Poudre » de Lauren Bastide (anciennement au ELLE). Le podcast est du même style que celui de Valérie Tribes, à quelques grandes exceptions près : le sien est sponsorisé, le générique est un peu trop long à mon goût, la thématique est plus large, et on n’entend que des personnalités qu’on voit à peu près partout. Une chose qui peut parfois m’agacer car j’ai horreur de ce microcosme parisien, et l’évasion, c’est aussi s’ouvrir aux autres et découvrir des personnalités dans l’ombre. Mais ses podcasts restent d’une grande qualité et peuvent aussi ouvrir l’esprit autrement. En exemple son podcast avec Leïla Slimani dont je n’ai pas aimé le livre « Chanson douce ». L’entendre parler, donner son point de vue sur la vie, son enfance au Maroc, ses engagements, la société, la femme et la maternité m’ont fait l’apprécier un peu plus. J’ai réussi à comprendre le pourquoi de ses livres si cruels.

Ma prochaine découverte ? Le podcast de Garance Doré qui paraît-il, est très connu. C’est assez amusant, je suis passée du podcast le moins connu au podcast plus connu, mais mon préféré reste le moins connu. Il a un goût de simplicité et de franchise non calculée qui me séduisent.

La conclusion dans tout ça ? C’est fou comme une voix peut envoûter et capter l’attention…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le jour où je me suis mise aux Podcasts »

  1. J’ai eu l’honneur d’être rédactrice pour Valérie, à l’époque où elle avait lancé son fanzine  » La Petite Gazette de la Mode, mais pas que ». C’était vraiment chouette !
    Bien avant, il y’avait son blog « Isis de Paname », un concentré de fraîcheur pur jus ( quel dommage de l’avoir fermé !). Elle a toujours eu ce talent pour proposer des choses originales.

    J’aime aussi beaucoup « La Poudre » que j’ai découverte grâce à Inna Modja (elle a été interviewé par Lauren). Et bon, comme je suis juste la fan n°1 d’Inna Modja dans toute la galaxie, je suis tombée dessus et j’ai apprécié son interview fouillée, avec des questions qui sortaient des sentiers battus. Mon seul problème avec La Poudre, c’est que je ne suis pas hyper fan de la voix de Lauren… mais bon, ça ne me gâche pas non plus l’émission. J’aime les féministes et les personnes cultivées et Lauren coche les deux cases.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s