Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant la préparation de mon mariage

Si la préparation au mariage est un moment incroyable, mémorable et amusant, surtout quand on y consacre une année entière (ça permet de prendre le temps sans pression), la préparation permet aussi de faire le point. Sur son entourage, et aussi sur sa personnalité. Au final, préparer son mariage c’est mieux se connaître et mieux connaître son entourage. C’est aussi un plein de surprises presque quotidiennes, bonnes ou moins bonnes ! Voici ce dont j’aurais aimé être prévenue :

 

> Mieux vaut tenir un journal de bord

Pour conserver les adresses postales de tout le monde, noter les idées, les TO DO, les avancées entre ce qu’il reste à faire et ce qui a été validé, les inspirations, les dates à retenir entre tous les rendez-vous, … le carnet mariage est indispensable pour ne rien oublier ! Si vous êtes organisés ça ira tout seul, si vous ne l’êtes pas,  vous serez obligé d’apprendre.

 

> La TO DO, véritable alliée

Elle vous sauvera dans bien des cas. Sur le téléphone j’ai 2 astuces : l’application Wunderlist pour la to do (des que vous avez fait ce que vous deviez faire, cliquez sur une tâche à effectuer et elle disparaîtra avec un petit bruit. Sentiment d’auto satisfaction suprême !), et l’application de notes sur le iPhone. Cette dernière sert à noter tout ce qu’on vous dit, vos proches qui donnent des astuces, vos prestataires qui vous demandent telle ou telle chose, et ainsi de suite. En rendez-vous, si vous avez un doute, vous dégainez vos applications et le Tour est joué. quand on a des journées bien remplies et une vie à toute vitesse, ça sert.

 

> Vous aurez du baume au coeur en permanance

Petits mots, mails, courriers, délicates attentions et autres attitudes touchantes… Vous apprécierez ces moments.

 

> Vous rencontrerez quelques absurdités

Vous avez envoyé vos faire-part en trois fois dans trois postes différentes (au cas où), et quand même, malgré cette précaution, plusieurs n’arriveront pas à bon port. Vous vous demanderez pourquoi certaines envoyées en même temps que d’autres ne sont pas arrivées. Vous vous demanderez aussi où est passé ce courrier… Prévoyez donc quelques faire-part de plus, pour les renvoyer… et un gros budget pour les timbres !

 

> Le pic de stress commence à partir des -3 mois

Parce que tout le monde commencera à vous dire « bon courage pour la dernière ligne droite ». Phrase très gentille, mais qui fait réaliser.

 

> « Les gens se révèlent »

Cette phrase, elle sort de la bouche d’une attachée de presse qui me la dite lorsque je lui ai annoncé mon mariage. Elle-même se mariait un an avant moi et m’avait prévenue, mais je n’ai pas voulu la croire. D’autres m’ont dit « ça permet de faire le tri au cas où tu pensais l’avoir déjà fait ». Des phrases « choc » que je n’ai pas compris ni voulu entendre, puis j’ai compris. Il y a ceux dont on attend des choses et en fait, rien. Puis heureusement il y a les belles surprises, ces personnes impliquées au max, dont on pensait qu’elles seraient là, mais pas à ce point. Si le mariage permet d’y voir plus clair sur son entourage, c’est dans le sens positif et négatif. Ça renforce les liens ou ça les fragilise.

 

> Certains feront du mauvais esprit   

On héberge, on offre, on « loge » gratuitement, on se démène comme jamais, on rend service, on arrange, on dépanne, on gâte, on ne demande rien, on fait attention à chacun. Et ces personnes qui reçoivent tout ça de vous trouvent le moyen de rechigner… Ça va avec le point ci-dessus.

 

> Les importances du départ ne seront pas les importances de la fin 

Au départ vous imaginerez l’impossible. Des choses que vous avez vues sur Pinterest (de l’électricité dans une forêt, des suspensions lumineuses en pleine nature, …) soit vous décidez de les réaliser quand même jusqu’à vous prendre la tête (mais quand on est motivé…), soit vous renoncez car au final, ce n’est pas l’essentiel pour vous. Et c’est un peu ce qui s’est passé pour moi : privilégiez le mariage en lui-même, ne pas se rendre dingue pour un détail déco.

 

> Parfois, vous vous direz « allez viens, on se marie que toi et moi »

Pour des raisons de budget, et pour des raisons de tranquillité.

 

> Les gens ne renvoient pas le carton réponse donné avec le faire-part  

J’en ai parlé à plusieurs personnes, a des mariés comme à des prestataires, tous sont unanimes. Les gens ne répondent pas – enfin, très peu – car pour eux, leur venue est évidente. Certes, mais ils ne nous le disent pas. Et c’est embêtant pour l’organisation. Sachez-le, plutôt que de relancer chaque personne une par une, recevoir le carton réponse qu’on a fait avec Amour, c’est mieux ! En plus, ça fait un joli souvenir pour les mariés.

 

> Comprendre que contrairement à vous, les autres ne pensent pas à votre mariage chaque jour 

C’est sûrement pour ça qu’ils oublient ce fameux carton réponse, ou que si vous, vous angoissez devant le « -3 mois », pour eux, tout ça est encore très loin. Un conseil : ne pas se braquer, cela ne signifie pas qu’ils s’en moquent.

 

> Beaucoup ne vous comprennent pas

Il y en a beaucoup pour qui le mariage ne dit rien et c’est un peu compliqué dans ce cas de les faire entrer dans votre cercle euphorique. Vous ne recevrez que des « mouais, je sais pas » quand vous demanderez un conseil, ou pire : l’ignorance totale. Ils seront là car ils vous aiment, mais vraiment, le code couleur, le faire-part, la tenue et compagnie, ils n’en ont rien à faire. Vous pourrez aussi être confronté à des personnes qui rêvent de se marier, qui n’en sont pas là, et qui se feront passer pour des personnes qui s’en moquent parce qu’elles le vivent mal… Dommage.

 

> Vos efforts restent des efforts de l’ombre

Les nombreuses relances aux prestataires qui commencent au petit-déjeuner, les rendez-vous répétés, les appels téléphoniques avec Pierre Paul et Jacques, les débats et les longues réflexions à propos du faire-part, la question du choix des fleurs, ces listes de gîtes et d’hôtels dressées pour les invités, les heures passées à chercher LES chaussures, ces dépenses qui font mal, cette logistique qui change non stop selon les imprévus, … excepté les personnes déjà mariées, vos invités ne soupçonnent pas le travail de titan.

 

> Ne retenez que les compliments

Durant les préparatifs on a eu affaire à quelques actes de malveillance assez choquants. Alors les petits mails et autres mots façon « vos faire-parts sont super jolis », « ta robe est canon », « ça va être génial on a hâte », ce sont des petites phrases anodines mais qui font tellement de bien.. Sans compter la prévoyance de certains à base de « souhaites-tu que j’habille mon enfant d’une manière spéciale ? » / « as-tu une liste de mariage ? »

 

> Vous puiserez dans votre « positive attitude » insoupçonnée

Elle s’exprimera de deux manières : une façon de se blinder face aux « personnes toxiques », et le plus souvent une façon de réaliser simplement ce que l’on vit et le bonheur qu’on vit ensemble. En grande angoissée (souci de perfection), je n’ai jamais été aussi zen et heureuse alors que je me suis prise pas mal de rebondissements plus ou moins violents dans la figure. Mais le mariage, ça fait tout oublier. Ou plutôt, ça fait tout zapper, on ne s’encombre plus de rien, on passe à côté de toutes ces mauvaises énergies et autres choses toxiques. On ne prend que le bon.

 

Votre vie se divise en deux pendant un an

Il y a la vie « normale », la vie de tous les jours, le travail, les sorties, et tous ces instants dédiés au mariage. Parfois vous y consacrerez un week-end entier, histoire d’avancer un bon coup, parfois vous le ferez quotidiennement. Vos matinées ne commencent pas à 9h, mais au petit-déj’ avec les relances par mail. À la pause dej, vous passez quelques coups de fil, le soir vous faites le point, vous prospectez, vous checker votre « TO DO » … bref, ça ne s’arrête jamais. Double vie, double job.

 
> Vous êtes prêt pour travailler dans l’événementiel

N’importe quel autre stage n’aurait pas été si formateur. Si vous souhaitez vous convertir dans l’événementiel, mariez-vous ! L’organisation du mariage est un vrai job dans lequel il faut garder son calme. Entre les caprices de certains, les critiques, les changements, les pétages de plombs et autres rebondissements, il faut tenir le choc et rester zen sans jamais perdre pied. A tout problème, une solution.

 

> Vous recevrez des promesses..

Et puis plus rien ! Sans que vous ne demandiez quoi que ce soit, quelques promesses fusent : « on vous offrira ça », « comptez sur moi pour… », « on aimerait participer… ». Puis rien. Alors pour organiser au mieux vous relancez, au cas où, juste pour savoir ce qu’il en est, parce que vous comptiez vous occuper de telle ou telle chose, mais puisqu’on vous a fait une proposition… et puis en fait, les promesses ont été « oubliées ». Vous n’avez rien demandé en plus, ni fait aucune allusion, alors pourquoi les faire si elles ne sont pas tenues ?

 

> Tant qu’on hésite pour sa robe de mariée, c’est qu’elle n’est pas la bonne 

La fameuse phrase « quand c’est elle, tu le sais » et bel et bien vraie. Tant que vous ne la vous dites pas, cherchez encore !

 

> Prendre le temps qu’il faut, même si c’est long 

Ce point s’associe à celui du dessus : ne pas se précipiter, de peur de ne pas respecter le « retroplanning ». Prenez toujours le temps de la réflexion, ça vous évitera de regretter.

 

> Les RDV de préparation au mariage religieux seront parmi les meilleurs moments 

En vous « inscrivant » dans votre paroisse, vous serez beaucoup sollicités avec un grand nombre de rendez-vous (avec le prêtre, avec votre « couple parrain », avec des conférences, et pour la journée avec d’autres couples). Un planning chargé qui vous fera peur, et vous irez peut-être à reculons au départ avant de réaliser l’importance et l’enrichissement de ces rendez-vous.

 

> Parfois, vous serez pris dans un éteau

Il y aura ces moments où vous subirez une pression au travail, pile au moment où vous subirez aussi une pression intérieure pour votre mariage. Au travail, vous aurez juste envie de dire « n’en remet pas une couche, j’ai la tête suffisamment occupée en ce moment ! » mais vous ne pourrez pas… à savoir qu’en général, tout va bien en même temps et tout « va mal » en même temps… À la fin, vous aurez même envie de dire « c’est dans 4 mois, d’ici là, laissez moi ! », mais encore une fois, impossible.

 

> Vous pleurerez devant vos finances

Mais un credo : ne jamais se plaindre, c’est pour la bonne cause.

 

> Le meilleur des conseils vient toujours de votre maman 

Elle a cette bienveillance et ce recul que nous n’avons pas.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s