La journée « préparation mariage religieux » avec les autres couples : en quoi ça consiste ?

Si lors de la préparation au mariage religieux, parfois nous sommes seuls avec le prêtre et parfois avec d’autres couples (ceci dépend des paroisses), il y a une chose que tous les mariés ont en commun lorsqu’ils comptent de marier à l’église : une journée de préparation avec d’autres couples. La seule différence entre les paroisses est le nombre de couples par session.

Parce qu’on ne sait jamais trop à quoi s’attendre, et que certains ont des doutes quant à l’efficacité ou l’intérêt d’une telle journée, j’ai souhaité partager mon expérience avec vous à travers différents points :

 
COMMENT PARTICIPE-T-ON ?

1/ C’est le CPM (Centre de Préparation Mariage) qui vient à vous après que vous vous soyez inscrit
Lorsque vous vous inscrivez à la préparation au mariage religieux, vous avez plusieurs contacts :
un avec le prêtre qui vous prépare et avec qui vous planifiez vos rencontres, un avec un couple de la paroisse qui vous est dédié dans une idée de partage d’expérience, et un avec le CPM qui organise les « journées spéciales » et autres réunions et dîners dans le cadre de la préparation. Ce dernier vous envoie un mail suite à votre inscription pour vous proposer un large panel de dates afin de participer à une journée avec d’autres couples qui se marient la même année que vous.


2/ Un programme prévu

La semaine avant la date de cette journée, le couple qui organise l’événement vous envoie un mail avec tous les détails : heures de rendez-vous et programme du jour.

 

 

LE DÉROULÉ DE LA JOURNÉE

1/ Réserver un dimanche entier
Pour info, la journée s’étale entre 9h et 17h en moyenne. De notre côté, on s’est retrouvé à 9h pour que tout le monde démarre à 9h15. Après les présentations de chaque couple et un premier atelier, nous nous sommes rendus à la messe avant de revenir, d’entamer un autre atelier et de déjeuner.
L’après-midi, nous avons été séparés une heure : les filles avec les filles, les garçons avec les garçons avant de se retrouver tous ensemble et de reprendre des ateliers collectifs. Fin de la journée : 17h30.


2/ la journée en détail, les différents ateliers

Le matin avant la messe, les présentations ne se sont pas faites comme on l’imagine. Étant 6 couples, nous avons dû discuter 2 couples par 2 couples, pour que l’un présente l’autre plutôt que nous nous présentions nous-même.
Ensuite, nous sommes passés à un atelier : sur une feuille, nous devions dire ce que nous pensions du mariage civil à l’aide de plusieurs propositions. Est venue l’heure de la messe où le prêtre nous a dédié un moment. De retour au presbytère, nous avons entamé deux autres ateliers : un quizz amusant avec plusieurs questions qu’on a rempli chacun de notre côté. À chaque fois il y avait 2 colonnes de chaque côté de la question : ce que moi je réponds, et ce que j’imagine ce que lui répond. L’idée étant de comparer les réponses ensuite, tous les 2 chez nous au moment choisi. Nous avons également dû rédiger nos lettres d’intentions en nous isolant, avant de se les échanger et de les lire tranquillement chez nous lorsqu’on l’aurait choisi. Nous avons ensuite déjeuné, avant de créer deux groupes : les filles et les garçons. Lorsque nous étions séparés, nous avons évoqué les 3 piliers du mariage (indissolubilité, fidélité, liberté) en donnant son avis et en débattant, en explorant aussi les différentes significations (la fidélité n’est pas uniquement assimilé à la sexualité, mais à l’attention qu’on lui porte au quotidien, par exemple). Ensuite, de nouveau tous réunis, nous avons abordé le 4eme pilier du mariage : la fécondité.
Pour finir l’après-midi, nous avons enchaîné plusieurs ateliers du même type, sur nos visions des choses, notre rapport à la religion, pourquoi nous nous marions à l’église.

 

LES CHOSES À SAVOIR

1/ L’intimité
La grande difficulté dans ce type de journée, comme tous les rendez-vous de la préparation au mariage religieux, est l’ouverture. On doit se confier un minimum pour exprimer ses souhaits, faire comprendre des choses, et la frontière entre ce qu’on doit dire pour se faire comprendre et la vie privée est très fragile. C’est donc parfois délicat à gérer. On se livre à des personnes qu’on ne connait pas, que l’on n’a jamais vu, ça peut parfois être gênant si l’on est pudique. Bien que l’on dise ce que l’on veut !
Expliquer son rapport à sa religion, en dire un peu sur sa vie et sa famille, c’est déjà beaucoup.


2/ La réflexion

À ceux qui trouvent ces instants inutiles : ce type de journée permet de réfléchir autrement, d’apprendre des choses et pourquoi d’aborder certains points différemment. Par exemple, à propos de la fidélité dans le mariage, elle s’étend au-delà de la notion de la sexualité et je n’y pensais pas forcément. La fidélité, c’est l’écoute, le soutien, les efforts au quotidien, et pas seulement la relation sexuelle. J’ai aussi retenu une phrase importante : « il faut savoir répondre pourquoi on se marie, et on ne se marie pas juste parce que l’on s’aime, mais parce qu’on se fait la promesse de s’aimer toujours ». Des subtilités auxquelles on ne pense pas et qui valent d’être abordées.
En parlant de sa foi aussi, de la façon dont on y est entrée et les choses qui nous ont marqué dans notre parcours religieux, ou comment on perçoit le mariage civil, sont des moyens de mettre des mots sur ce qu’on pense évident ou sur des points qu’on jugeait inutile d’en parler.


3/ Être conforté dans son choix

Si la journée avec les autres couples ne changent pas notre notion de l’engagement (en tout cas pas pour moi), elle m’a permise de constater combien on était sur la même longueur d’onde. Je l’ai réalisé à travers nos pensées communes lors des débats, et aussi lorsqu’on a répondu au quizz, et lorsqu’on a lu nos lettres on s’est rendu compte qu’on pensait aux mêmes choses, qu’on avait évoqué les mêmes points importants et les mêmes anecdotes, et les mêmes visions des choses. Je n’avais pas besoin d’être rassurée, mais ça m’a vraiment fait plaisir de constater autant de cohésion.


4/ Quelques moments « inutiles »

En revanche, je crois que ce que j’ai le moins aimé, c’est lorsque nous étions séparés et qu’entre filles, nous avons abordé les piliers du mariage. On a eu droit à des « il faut réfléchir à quelle place a la belle-famille dans le couple », « il faut se demander si on a la même vision des choses sur l’argent », « dans un couple il ne faut pas se négliger, l’effort est constant », « il faut se demander quelle éducation on a eu chacun de notre côté pour envisager celle qu’on veut transmettre à ses enfants », … autant de sujets que nous avons déjà abordé, et heureusement ! Surtout si l’on vit ensemble depuis un moment, on sait déjà répondre à ces questions.
Dans ces moments, j’ai du le sentiment que l’on s’adressait à des couples qui ne vivaient pas encore ensemble, ou à des couples qui ne se connaissent pas suffisamment pour ne pas avoir été confronté à ces questions.


5/ Les autres couples avec vous participent beaucoup à l’ambiance de la journée, de même pour le couple organisateur

En clair, si vous ne riez pas avec les autres couples ou au moins l’un d’entre eux, si vous arrivez pas à créer trop de lien, et si le couple organisateur ne vous va pas, vous n’êtes pas assuré de trouver la journée productive.
Dans ce type de journée, la confiance compte et il est important de ne pas se sentir jugé. En général, le couple organisateur détend l’atmosphère dès le début pour nous permettre de nous livrer au mieux.

 

Ce que j’ai aimé :
– le groupe. Tous étaient motivés et ouverts, on a pu converser simplement
– le couple organisateur qui nous a détendu d’office en étant très accessible
– les réflexions sur le mariage en lui-même, ce qu’il signifie, pourquoi on s’engage
– le moment de rédaction des lettres d’intention et le quizz

Ce que je n’ai pas aimé :
– l’énergie qu’on a à donner toute la journée. Se confier, parler de sa vie, de sa foi, … Tout cela est assez personnel et ça rend la journée très intense.
– qu’on sépare les filles des garçons pour parler des piliers du mariage. Je n’ai pas compris l’idée qu’on se réunisse seulement pour le 4ème pilier (la fécondité).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s