2017, slow life imposée

Cela fait une semaine que je n’ai pas écrit ici alors que depuis la rentrée j’ai essayé de me tenir à un article tous les trois jours.

Fin 2016, mon corps m’a lâché. De la fin de l’été à la fin de l’année, avec Guilhem on a eu affaire à un rythme effréné comme on ne l’avait jamais vécu. En plus du quotidien prenant, nous avons passé seulement trois week-end chez nous entre septembre et décembre. Entre les préparatifs du mariage en Bretagne, nos amis qui fêtent leur 30 ans avec un week-end à la clé et autres week-end à l’étranger, on a vu notre planning se remplir sans jamais de répit. Mais ces quatre derniers mois n’ont été que joyeux et bien trop rapides. Les week-end on bougeait, les soirs des semaines on sortait. Les obligations du quotidien (pressing, courses, factures, courriers, …) et l’organisation du mariage ont fini par se faire tôt le matin ou pendant ma pause dej (l’avantage d’habiter à côté du travail). Et c’est là que ça a commencé à faire tilt.
On a vécu à fond et plus que ça sans jamais s’arrêter. Avec toujours en tête « en janvier, on se calme ». Alors j’ose espérer qu’on s’y tiendra, sans revivre cette intensité un peu trop forte qui a fini par nous fatiguer physiquement.

29 décembre, deuxième jour de vacances, je fais une intoxication alimentaire et je n’émerge plus. En tout cas pas avant le 2 janvier. Comme si, n’ayant plus d’impératifs en vacances, je m’étais inconsciemment autorisée à tomber malade. J’ai réalisé qu’au-delà de cet « incident », mon corps me dit autre chose : se calmer. J’aurais pu m’en remettre en un jour, comme lorsque ce genre de chose arrive quand au départ on est en pleine forme. Mais la fatigue accumulée pendant quatre mois, pas une seule grasse mat’ et un gros quotat de sommeil en retard on joué dans l’affaire. Heureusement, je n’ai étrangement jamais perdu le moral. J’étais bien en Bretagne, dans ce calme que j’avais cherché si souvent ces derniers mois. Pour ceux qui se disent « Dommage pour ses vacances », finalement non. Je l’ai bien vécu. Cette envie de ne rien faire et de dormir jusqu’à pas d’heure, je l’ai enfin eue. Avec une détox sans effort, en plus. (Mon autre résolution, c’est rester optimiste). L’extrême fatigue m’a envahie, mon corps ne répondait plus. Je me forçais néanmoins à sortir, à humer l’air iodé. Du côté de mes nuits je cumulais au moins 10 heures, allant parfois jusqu’à 13 heures de sommeil. Chose que je n’ai jamais faite, même ado.
Mon corps m’a parlé. Il a mis 5 jours à me remettre sur pied. Peu à peu mes réveils se font de moins en moins tard et je retrouve l’énergie. J’ai perdu les 3 kilos pris à cause de notre rythme fou à Paris (le bienfait de la maladie…) et je revis doucement et sereinement.

Mon année 2017 a donc commencé dans le calme et l’apaisement, avec mon Amour. Et je me suis dit que c’était comme ça que je voulais ma vie. Reposante et éblouissante. Ma résolution 2017, c’est freiner, quitte à accélérer ensuite. Et surtout, ne plus se sacrifier ou se dire que je me poserai plus tard sous prétexte que je dois absolument découvrir cet endroit ou tester un nouveau resto. 2017, c’est surtout notre mariage qui nécessite du temps, et pas un temps étalé sur les pause dej au boulot.

Prendre le temps, c’est le credo de notre vie et de nos envies.

Prendre le temps, c’est apprécier les choses simples, se recentrer, observer son bonheur et ces choses anodines qui nous rendent heureux.

Beaucoup m’ont dit que la préparation d’un mariage n’était pas aisé, voire angoissante. Pour ma part, tout roule et en partie parce qu’on ne s’est pas précipité. Nous entrons dans la dernière ligne droite où nous devons chasser les ondes négatives et, si elles le veulent bien, nous entourer de bienveillance…
2017 c’est nous, l’authenticité, l’essentiel, et le superficiel et le faux stress n’auront pas leur place.

En 2017, je reste plus déterminée et vaillante que jamais, et bien décidée à ne penser qu’aux choses qui en valent vraiment la peine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s