48 heures à Madrid

Vu le contexte actuel à Paris, un week-end à l’étranger tombait à pic… C’est la deuxième fois que je vais à Madrid. La première fois, c’était en famille il y a plus de 10 ans. Madrid, c’est ultra agréable, aéré, apaisant. Ce week-end nous a fait un bien fou, c’était une bulle hors du temps où l’on a retrouvé le soleil et la joie de vivre des gens.

bonnes-adresses_madrid

Ce qui m’a frappé à Madrid, c’est la verdure omniprésente. La capitale espagnole est connue pour ses jolis parcs, mais je ne l’imaginais pas si verte partout ailleurs. Ce qui frappe aussi, c’est l’éclectisme des quartiers et des bâtiments qui crée pourtant une parfaite harmonie sur le plan architectural… Ici, on passe radicalement des grandes rues ornées de bâtiments blancs majestueux façon Oxford Street à Londres aux petits quartiers typiques (comme La Latina) avec des rues étroites et des immeubles bas aux couleurs du sud. Difficile donc de bien définir Madrid ou de deviner sa véritable identité côté style.

Quoi qu’il en soit, 48 heures à Madrid nous a semblé être le timing parfait. Beaucoup étaient étonnés que je ne parte que 2 jours (c’est vrai que quand on prend l’avion, on a souvent tendance à s’accorder 3 jours), mais 1h30 de vol Paris-Madrid ça ne prend pas tant de temps. Surtout que l’aéroport n’est qu’à 30 minutes du centre-ville.

Bien sûr, pour optimiser au max notre séjour on a pris un vol très tôt le samedi…

madrid_en_un_weekend

 

 

SAMEDI

On a pris l’avion de 6h25 à Orly pour arriver à 8h15 à Madrid et avoir une journée complète. On pensait aller à l’hôtel en taxi, mais on a découvert que l’aéroport était super bien desservi, c’est à dire qu’on a juste à prendre le métro pour rejoindre le centre (pas de navette ni de RER comme en France, et ça facilite pas mal les choses). Pour info, quand on achète des tickets de métro à Madrid, il faut indiquer la « station destination ». Pour un trajet aéroport-centre ville, c’est 5 euros par personne. 30 minutes plus tard, nous voilà à l’hôtel pour se poser un peu avant de partir à la découverte de la ville.

On a commencé doucement par un petit déjeuner dans un lieu original : Il Tavolo Verde. On a mis du temps à le trouver dans la rue car nous y sommes arrivés à 10h et le lieu fermé d’un rideau de fer était caché : il n’ouvrait qu’à 10h15. Parce que le samedi matin avant 11h, Madrid est une ville plus ou moins morte qui met du temps à se réveiller. Donc sans pression, Il Tavolo Verde a ouvert quand il voulait. Ici c’est comme ça.

Il Tavolo Verde, c’est mon grand coup de cœur du séjour. L’espace s’organise autour d’un concept sympa de « café-brocante » où l’on peut prendre le petit-déjeuner et le déjeuner et acheter des objets et des meubles chinés. Le personnel est ultra gentil et dispo, prêt à nous conseiller sur ses spécialités et sur les lieux à visiter dans la capitale. Tout est fait maison et on mange dans une vaisselle rétro pleine de charme. Un petit coin hors du temps parfait pour commencer le week-end…

bonne_adresse_brunch_madrid_il_tavolo_verde
Il Tavolo Verde : 6 Calle Villalar
adresse_madrid_il_tavolo_verde
Il Tavolo Verde : 6 Calle Villalar

il_tavolo_verde

 

il_tavolo_verde_bon_plan_madrid

bonne_adresse_madrid_cafe_brocante_il_tavolo_verde

il_tavolo_verde_madrid_adresse_petit_dejeuner

 

On est ensuite allé se promener dans le parc d’à côté, El Parque del Retiro. C’est ici que se croisent tous les Madrilènes, on peut facilement y passer une demi journée. Le parc emblématique est immense et regroupe plusieurs espaces , notamment un lac (Estanque de Retiro) où l’on peut voguer sur une barque – comme dans tous les grands parcs des grandes villes – le Palacio de Velázquez et le Palacio Cristal, un lieu magique.

En parfaits touristes, on s’est adonné à un long tour de barque pour « chiller » sous le soleil (7,50 euros pour 2). Ne vous laissez pas impressionner par la queue : on a découvert qu’à Madrid il y a la queue partout pour accéder aux magasins et aux restaurants, mais ça avance très vite car le service et l’organisation est ultra efficace.

estanque_de_retiro_adrese_madrid

bonne_adresse_madrid_parque_de_il_retiro

Concernant le Palacio Cristal, j’ai au départ cru qu’il ressemblait simplement à notre Grand palais à nous, mais rien à voir. Enfin, dans le principe oui, puisque le Palacio Cristal est aussi un lieu d’expo, mais l’architecture est plus pure et envoutante. Le Palacio Cristal porte parfaitement son nom, il nous offre un contact différent avec la nature qu’on aperçoit de toute part. Incroyablement calme, il est une petite bulle précieuse au milieu des arbres…

bonne_adrese_madrid_palais_cristal_palacio_cristal

palacio_cristal_madrid_bon_plan

palacio_cristal_madrid

Puis on a déjeuné au mythique Muséo del Jamon. Une cantine espagnole dédiée au jambon ibérique où l’on trouve autant de touristes que de Madrilènes, autant de jeunes que de moins jeunes. Et cet endroit, il reflète parfaitement l’état d’esprit des espagnols – ou des Madrilènes – car ici, on fait ce qu’on veut et ça ne dérange personne car tout le monde est zen et respectueux. Ici aussi il y a la queue qui pourrait dissuader, mais comme partout ça avance vite (10 minutes d’attente). Et pour patienter, comme on fait ce qu’on veut, on a commandé au bar des bocadillos (ces petits sandwiches super bons) et une bière pour prendre l’apéro avant d’être placé. Au Muséo del Jamon on a deux façons de goûter au meilleur jambon espagnol : le bar en rez-de-chaussée où l’on mange au comptoir, et le restaurant à l’étage.

À savoir qu’ici, les horaires sont inexistantes : on ne sait pas quand un lieu ouvre et on peut manger à n’importe quelle heure.

 

bonne_adresse_madrid_el_museo_del_jamon
El Museo del Jamon : 54 Calle de Atocha

el_museo_del_jamon_madrid

museo_del_jamon

Étant à côté de la Puerta del Sol, on a décidé de s’y rendre. C’est là qu’on a découvert le symbole de la ville : l’ours et l’arbousier, situé sur la place Puerta del Sol.

statut_ours_et_arbre_embleme_de_madrid

Dans ce coin de Madrid, beaucoup d’attractions et d’attrapes-touristes, mais aussi beaucoup de rues bordées de boutiques. C’est d’ailleurs LE lieu du shopping à Madrid où l’on trouve tout. C’est ici qu’on s’est senti comme à Londres, entre TopShop et Primark. D’ailleurs, je vous conseille un tour chez Primark : un espace de 4 ou 5 étages qui fait le double, voire le triple du Primark de Londres. Ici encore, pas de panique : une queue gigantesque qui faisait le tour de l’immeuble. Une queue inévitable où on nous donne carrément un ticket, on avait jamais vu ça… Mais rassurez-vous, tout ça n’a duré que 10, 15 minutes.

Après avoir flâné un peu partout dans ce quartier animé, on a souhaité se reposer à l’hôtel en profitant du spa. D’ailleurs, je vous conseille vivement notre hôtel – le Radisson Blu Madrid Prado – parfaitement placé et idéal pour l’hiver puisqu’il dispose d’un spa constitué d’une piscine à remous, d’un hammam et d’un service de massages. Ça a été une pause indispensable pour nous qui nous étions réveillés à 3h30 du matin.

hotel_blu_radisson_madrid_prado
Radisson Blu Hotel Madrid Prado : 52 Calle Moratin

hotel_blu_radisson_madrid_prado

 

Après ça, autant vous dire qu’on a eu du mal à ressortir, mais on avait envie de voir encore plus de choses. Surtout qu’à Madrid, les journées commencent tard alors on avait envie de découvrir la nuit madrilène, voir si les espagnols sont si fêtards que ça. Et bien en fait, non… On est ressortis vers 22h et les rues n’étaient pas animées comme on l’imaginait. Pourtant, on était dans le quartier branché – populaire – jeune.

On s’est rendu au Mercado San Antón, un marché standard qui a su se moderniser pour devenir un lieu de rendez-vous (il m’a rappelé le Chelsea Market de NYC) : le rez-de-chaussée est dédié à l’achat des produits, le 2ème étage regroupe des petits commerces, comme des halles, bordées de comptoirs et de tables pour manger des tapas sur le pouce, et le 3ème étage s’aménage d’un restaurant, La Cocina de San Antón, et d’un rooftop.

mercado_san_anton_madrid
Mercado San Anton : Calle de Augusto Figueroa

C’est ici qu’on a voulu dîner. Après notre orgie de jambon ibérique au déjeuner, on n’avait pas envie de manger typique à nouveau. Ici, le lieu est branché mais pas guindé. C’est un peu un espace « branché bohème » où, comme partout, le personnel est très agréable. Côté déco, les carreaux ciments et les ampoules suspendues au plafond sont de mise. Côté food, les plats sont divins, et même plus que ça. On s’est vraiment régalé. Par ailleurs, on a tenté les desserts qui ne sont pas exceptionnels, je vous conseillerais donc d’opter pour un apéritif et un plat. La Cocina de San Antón a été mon autre coup de cœur du séjour.

mercado_san_anton_madrid_restaurant_la_cocina_de_san_anton
La Cocina de San Anton : 24 Calle de Augusto Figueroa

bonnes-adresses-madrid_la-cocina_de_san_anton

la_cocina_de_san_anton_madrid

bon_plan_madrid_la_cocina_del_mercado_san_anton

Tout ça a fini vers minuit et on n’a pas réussi à se coucher avant 2h du matin. On a donc fait pratiquement le tour du cadran et on a ressenti l’agréable sensation d’avoir vécu 2 jours en un et d’avoir vu un max de choses en peu de temps. Pour se reposer quand même, car on sentait le contre coup arriver, on a décidé de se faire un dimanche plus détendu, même si notre samedi ne nous a pas semblé speed.

 

 

 

DIMANCHE

Dimanche, levé sans pression vers 8h30 pour profiter sans être fatigué.

On a voulu découvrir le Marché aux Puces El Rastro que beaucoup nous ont conseillé, situé dans le quartier La Latina, à voir pour ses rues typiques. En comparaison, je pourrais dire qu’il ressemble un peu à celui de Bricklane à Londres. C’était assez étonnant de traverser des rues extrêmement calmes, voire endormies, puis de croiser de plus en plus de personnes qui empruntaient le même chemin que nous pour se rendre au Marché. Visiblement, c’est une institution et on y trouve de tout, du neuf comme du vintage, de la mode, des bijoux, du mobilier, …

barrio_la_latine_madrid

bonnes_adresses_madrid_marche_aux_puces_el_rastro
Marché aux Puces El Rastro : Calle de la Ribera de Curtidores

marche_aux_puces_el_rastro_barrio_la_latina_madrid

On a ensuite remonté la rue direction la Plaza Mayor pour une pause soleil. En cette période, elle était remplie de déco de Noël et d’un mini marché de Noël, donc pas des plus calmes, mais de toute façon cette place mondialement connue est à voir pour la voir une fois, mais sans plus…

visiter_madrid_un_weekend_plaza_mayor

Puis on s’est dirigé dans un lieu mythique et renommé : La Chocolateria San Ginès située juste derrière la Plaza Mayor. Le principe est simple : on déguste de délicieux churros à tremper dans un chocolat chaud incroyablement bon. On peut s’installer en terrasse chauffée ou à l’intérieur, au sous-sol. Pareil, ici vous n’échapperez pas à la queue. L’attente est plus longue qu’ailleurs car le lieu est très prisé, mais on a attendu environ 15, 20 minutes, pas plus. Et ça vaut le détour…

bonne_adresse_madrid_chocolateria_san_gines_plaza_mayor
Chocolateria San Ginès : 5 Pasadizo San Ginès

la_chocolateria_de_san_gines_madrid

 

Après quelques flâneries, nous voilà au Mercado San Miguel. Encore un marché superbe où l’on retrouve des produits emblématiques de l’Espagne et où l’on peut déjeuner et prendre l’apéritif avec un choix immense de tapas, des bières et des sangrias. Le lieu est vraiment agréable et idéal pour faire son shopping food.

bonnes_adresses_madrid_mercado_de_san_miguel

un_week_end_a_madrid_mercado_san_miguel

Après ça, on avait prévu d’aller au Musée Reina Sofia (mieux que le Prado selon moi), mais on a eu un tel beau temps – 17 degrés un 29 novembre, quand même – qu’on n’avait aucune envie de s’enfermer. On a donc décidé de visiter une autre partie de Madrid, plus impersonnelle, mais inévitable.

Nous voilà devant la Cathédrale de Madrid (Cathédrale de l’Almudena) et le monumental Palais Royal. Le Temple de Debod qui nous semblait alors trop loin était tout près, on y est donc allé. J’avais lu sur plusieurs blogs qu’il était à voir absolument, mais nous avons été un peu déçu (c’est peut-être mieux de le voir au couché du soleil). Si vous êtes à Madrid un week-end, allez au Palais Royal mais pas au Temple de Debod.

cathedrale_de_madrid
Cathédrale de l’Almudena : Calle de Bailén
bonnes_adresses_visiter_madrid_palais_royal
Palais Royal : Calle de Bailén

visiter_madrid_palais_royal

 

palais_royal_madrid

bonnes_adresses_madrid_temple_de_debod
Temple de Debod : Calle Ferraz

Puis on a fini notre séjour par une grande balade dans le Jardin Botanique qui nous a rappelé le Jardin des Plantes et les Serres d’Auteuil, et une longue pause dans El Parque del Retiro pour profiter du soleil au maximum. Dimanche, le parc nous a semblé bien plus calme que samedi, c’était d’autant plus agréable…

serres_jardin_botanique_madrid
Le Jardin Botanique
parque_de_il_retiro_madrid
Entrée du Parque del Retiro

En fin de journée, place à notre pause dej plus que tardive au Capuccino Café situé sur la Plaza Alcala juste à côté du parc. La place ressemble à un immense rond-point (c’est fréquent à Madrid) qui accueille plusieurs cafés et restaurants. On s’attendait donc à déjeuner dans le bruit, mais étrangement on est au calme, en plein soleil, et c’est confortable. Encore une fois, durant ce week-end on a alterné entre food typique et food « internationale » donc cette fois, ça a été hamburger et fish & chips. C’est étonnant, mais ce fish & chips est le meilleur que j’ai jamais mangé… J’aurais jamais cru trouver le meilleur à Madrid !

cafe_cappuccino_madrid_restaurant_bonne_adresse
Café Cappuccino : Plaza Independencia à côté de la Plaza Alcala

 

Le bilan de notre mini voyage, c’est que Madrid est une ville idéale pour le week-end. 48 heures suffisent à tout voir, du moins à voir l’essentiel. Le gros +, c’est que tout se fait à pied car tout est à côté. On a vraiment apprécié l’art de vivre espagnol, l’attitude bienveillante des Madrilènes, l’esprit cool et détendu, le tout toujours avec le sourire.

Madrid n’est pas une capitale « marquée », mais elle est réellement agréable et reposante par son art de vivre calme et apaisant. Elle est très aérée et très verdurée sans aucun effet oppressant, l’éloignant totalement des autres capitales européennes. En bref, il fait bon vivre à Madrid…

 

 

 

– DR © Guilhem Cadoret & Katia Fache –

Publicités

Une réflexion sur “48 heures à Madrid

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s