Un shooting photo ou comment faire le point sur soi

Lundi matin, Marie de TheReportHair venait à la maison en compagnie d’Anne-Sophie du blog InsideCloset qu’on ne présente plus. L’idée ? Tester le tout nouveau concept du site qui propose un service de coiffeur à domicile, à travers 2 coiffures et 2 looks photographiés dans mon intérieur.

portrait coiffure par the reporthair photos par insidecloset portrait coiffure par the reporthair photos par insidecloset

C’est au début de l’été qu’on s’était contactées avec Sophie, l’associée de Marie. Elle me présentait The Reporthair et on avait émis l’idée de faire un petit reportage chez moi, prévu en septembre. Puis le temps a passé et je n’ai pas osé la relancer. Entre temps je me suis demandée si j’étais légitime pour ce type de projet et si la déco de mon intérieur, qui ferait office de lieu de shooting, méritait tant d’intérêt. Au final Sophie est revenue vers moi et j’ai accepté volontiers, comme un mini saut dans le vide, ne sachant pas trop à quoi m’attendre.

C’est la première fois que je me prête à ce genre d’exercice et j’avoue ne pas avoir été à l’aise tout de suite. Peut-être parce qu’avant tout, je ne me suis jamais trouvée photogénique donc me faire shooter toute une matinée, c’est pas évident je ne suis pas blogueuse mode. Et puis ce shooting, c’était aussi ouvrir les portes de mon intimité, de mon petit cocon où je me sens si bien. Et là encore, pas facile. J’ai beau être omniprésente sur les réseaux sociaux, je ne révèle pas ma vie privée tant que ça (enfin j’en n’ai pas l’impression…). Alors voilà, moi qui préfère couper ma tête, prendre Guilhem de dos ou photographier mes pieds sur Instagram, là j’étais directement confrontée à l’objectif. J’ai au départ eu comme l’impression d’être trop égocentrique et ça m’a dérangé. Peur d’être jugée, peut-être. Peur d’être ridicule aussi. Et puis je me suis décoincée naturellement grâce à la mise en confiance d’Anne-Sophie. J’ai essayé de ne pas prendre la chose trop sérieusement et je suis plutôt satisfaite du résultat. Anne-Sophie m’a rendue photogénique, incroyable…

La coïncidence, c’était que ce shooting arrivait au même moment que l’officialisation du blog, crée fin août. Là aussi c’était un mini saut dans le vide sans trop savoir ce que ça allait donner. Là encore j’avais cette peur du jugement, peur de ne pas être légitime, peur qu’on se moque de moi. Pourquoi ce blog ? C’était pour moi le moyen de m’exprimer différemment, de parler d’autres sujets et pas uniquement de déco, de m’ouvrir un peu plus. Au départ je n’avais pas bien défini la ligne édito (l’arborescence était choisie et fortement inspirée du blog de Gwyneth Paltrow, mais ce n’était pas plus clair dans ma tête). Et c’est cette officialisation qui a fait que je me suis laissée porter, voyant mieux vers où je me dirigeais à travers les bonnes critiques. Elles étaient spontanées, elles ne venaient pas de mes proches donc ça m’a rassuré. Il ne m’a pas fallu plus pour mieux affirmer mes choix quant à ce blog (ça ne veut pas non plus dire foncer sans aucun doute).

Au final la clé, c’est se lancer et se laisser porter. Et ça va, j’ai conscience que je n’ai pas pris un risque énorme en acceptant un shooting et en créant un blog ! Mais c’est quand même une mise en avant qui demande un effort, une petite lutte avec son ego. En me laissant porter j’ai éliminé en moi cette espèce de pression. Ici, j’écris ce que je veux quand je veux. Et j’ai réalisé que ce blog avait contribué à un changement en moi depuis quelques semaines, comme un épanouissement personnel qui me manquait. Après une année difficile et un été plutôt lourd, je me suis réfugiée dans ce blog, le considérant comme un exutoire. Maintenant il est bien plus que ça. Il devient mon loisir, mon petit plaisir.

Voilà, j’ai réalisé tout ça cette semaine. Comme j’ai réalisé à travers la séance shooting avec The Reporthair que j’étais mieux dans ma tête, bien dans ma vie, au top dans mes baskets. J’ai réalisé que j’avais évolué comme je le souhaitais jusqu’à assumer tous mes choix, bien savoir ce que je veux et ce que je ne veux surtout pas.

Et moi et mes cheveux, ça en est où ?

Tresse en épi coiffeur à domicile The Reporthair

Attention, on se dirige ici vers l’analyse…

Côté expérience du coiffeur à domicile, j’ai adoré le principe. Avant tout parce que je suis une traumatisée du coiffeur depuis toujours mais je me soigne. D’ailleurs, je crois que la création du site The Reporthair vient aussi d’un traumatisme du coiffeur. The Reporthair a été crée dans l’idée de nous rassurer et nous réconcilier avec les cheveux, la coupe comme la coiffure. Et c’est réussi !

Si j’ai les cheveux longs depuis un moment ça n’a pas toujours été le cas. Jusqu’à mes 8 ans j’avais la petite coupe au carré. Aller chez ce coiffeur pour couper mes jolis cheveux qui avaient poussé, c’était l’angoisse. Et vas-y, 10 cm en moins comme ça d’un coup et en rentrant à maison on espère que la prochaine fois on arrivera à mieux négocier avec maman. Je crois que c’est vers mes 8 ans que j’ai trouvé un compromis. Mes cheveux poussaient, maman me faisait de jolies coiffures et puis un jour je ne sais pas pourquoi, on a tout coupé comme avant. Et je garde en moi cette image du coiffeur qui taille cette natte d’un coup sec pour ensuite faciliter la coupe au carré. Désespoir immense, j’ai voulu revenir en arrière. Trop tard. Je lance ça comme ça, comme une grosse parenthèse, mais je suis convaincue que si mes cheveux sont épais et de bonne nature, c’est parce que ma maman m’a emmenée régulièrement chez le coiffeur étant petite. C’est bien connu, plus on coupe, plus les cheveux se portent bien… Ensuite, ado je me suis essayée à des coupes moches expérimentales que je regrette terriblement (frange, mèche, dégradé sur 10 étages façon queue de rat…). Mais la faute au coiffeur qui ne comprenait pas ce que je voulais car croyez-moi, je ne voulais pas ça !

A 16 ans, je me souviens d’une amie qui avait soulevé ma frange en me disant « tu as un front tout mignon, pourquoi tu te fais des franges ?! ». Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. Même si la frange, j’ai dû l’enlever 7 ans après, le temps que j’ai confiance en moi, je crois. Je me sentais comme protégée par elle. Ensuite, la relation avec mes cheveux, ça a été le néant. Bien sûr je les ai toujours très bien soigné, mais côté coupe… Plus de frange plus de dégradé plus rien. Une venue une fois par an chez le coiffeur, coupe des pointes de 10 ou 15 cm et voilà. Au départ c’était surtout pour des raisons économiques le supplément spécial cheveux longs, sérieusement ?!! Et puis c’est devenu une mauvaise habitude. Bien qu’un an après une coupe je vous rassure, mes cheveux vont bien.

Dernièrement, Guilhem m’a redonné goût au coiffeur. Il m’a demandé de l’y accompagner plusieurs fois pour que je me réconcilie avec le salon de coiffure. Sacré thérapie. Croyez le ou non, ça a fonctionné. Ah tiens, aller chez le coiffeur c’est aussi discuter, se faire un teatime, lire des mags. J’avais oublié… Donc voilà, un an après ma dernière coupe je me rends aujourd’hui chez le coiffeur (au salon Tony & Guy de Passy, demandez Aurélien). Si vous êtes choqué par le choix du salon, découvrez pourquoi ce choix sur mon portrait par The Reporthair. Ma résolution 2016, c’est aller chez le coiffeur 2 fois par an, voire plus. Y’a pire comme résolution, non ? Mais voilà, cette initiative elle correspond aussi à mon état d’esprit du moment où je me sens bien mieux dans ma vie, où de nombreux problèmes sont derrière moi.

On dit souvent que quand on se sépare de quelqu’un on change de coupe ou de couleur de cheveux, je dirais qu’il ne suffit pas de se séparer pour ça. J’assimile le changement de coupe, de couleur ou d’habitude chez son coiffeur à une étape de la vie.

Je reste maintenant fidèle à mon coiffeur Aurélien, mais je serais ravie de tester à nouveau le service de coiffeur à domicile pour mon mariage. The Reporthair, j’espère bientôt vous contacter pour ça !

Découvrez le reportage sur TheReportHair.fr

– DR © Guilhem Cadoret & Katia Fache –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s