J’ai (enfin) déjeuné chez Marcel

3 tentatives avant de s’assoir sur la banquette de Marcel. La première fois on débarquait, on ne savait pas qu’ils ne prenaient pas les réservations – on aurait dû s’en douter, tous les endroits branchés sont « no réservations » – la deuxième fois, on nous a dit d’attendre 30 min et on n’avait pas le temps. La troisième fois c’était hier sur un coup de tête et c’était enfin la bonne.

Restaurant Marcel rue de Babylone paris

Bon, on a déjeuné à 15h. Mais le samedi, après un petit-dej à 10h ça passe tout à fait. Le système est simple, on arrive, on donne son nom et la personne nous donne le temps d’attente. Normalement c’est environ 30 minutes, là c’était 45 minutes. Quand on connaît le principe, il n’est pas si dérangeant, d’autant que juste à côté on a The Conran Shop et Le Bon Marché pour passer le temps et revenir à l’heure indiquée.

Ce qui m’a frappé chez Marcel, c’est la sympathie sans faille du personnel alors qu’ils se font agresser de tous bords, justement à cause du principe des non réservations. Ici, on plaisante avec les clients, on les appelle par leurs prénoms, en bref une ambiance détendue qui se prête bien à un début de week-end cool.

Restaurant Marcel deco industrielle

Restaurant Marcel rue de babylone

Les tables sont alignées, presque collées, façon NYC, où l’on se permet sans hésiter de discuter avec les autres. D’un côté, une mère et sa fille qui nous ont convaincu de prendre un dessert, de l’autre un groupe de copains qui bavaient devant nos assiettes qu’on leur a conseillées. J’ai craqué sur le club sandwich complètement dingue (le petit plus, c’est ces tranches de bacon qui croustillent…), Guilhem a opté pour un bon hot-dog. Chez Marcel c’est ambiance américaine, mais pas trop : out les frites, ici c’est de la bonne salade ou des pommes de terre. Marcel conserve son identité et nous impose son style qui lui est propre.

Menu restaurant marcel

Dessert restaurant marcel

Décoré dans un esprit industriel à base de tables en métal et d’ampoules suspendues, le lieu chaleureux et friendly m’a plu. Il m’a rappelé le Coffee Parisien, et sans surprise, puisque Marcel est né grâce à la co-fondatrice de cette cantine de burgers. Côté prix, c’est totalement accessible : on en a eu pour 45€ en comptant un club sandwich, un hot-dog, 2 cocas et un gâteau au chocolat.

Moi qui prône la rive gauche, je suis encore une fois ravie de voir naître ce genre d’endroit dans le quartier. J’y reviendrai très vite, pour ses plats de qualité et le cadre et l’atmosphère « cool »…

Marcel, 15 rue de Babylone 75007 Paris
(Autres adresses : 2 villa Leandre 75018 et 22 rue Montmartre, 75001)

– DR © Guilhem Cadoret & Katia Fache –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s